...

Autoconsommation – Revendre mon surplus d’électricité

Avec la crise énergétique et la récente augmentation du coût de l’électricité, les foyers français se retrouvent confrontés à une flambée des dépenses liées à leur consommation d’énergie. Conséquemment, les consommateurs cherchent des moyens efficaces et durables pour réduire leur facture d’électricité.

Dans cette optique, de plus en plus de Français se tournent vers l’autoconsommation. En adoptant ce système, les individus deviennent des producteurs d’énergie pour leur propre habitation, en utilisant des sources d’électricité renouvelable.

Tout surplus d’électricité non consommé peut être revendu au fournisseur, offrant ainsi une source de revenus supplémentaire et permettant de rentabiliser chaque kilowatt-heure produit.

Publié le
parNicolas

Partager

Installation photovoltaïque pour autoconsommation
Autoconsommation – Revendre mon surplus d’électricité

Comment fonctionne l'autoconsommation photovoltaïque ?

La mise en œuvre d’une centrale de modules solaires constitue l’une des approches les plus courantes pour produire sa propre énergie renouvelable. Elle implique l’exploitation des toits ou des terrains afin de générer de l’électricité à l’aide de panneaux solaires photovoltaïques.

Les cellules photovoltaïques présentes sous la surface vitrée des panneaux captent l’énergie solaire et génèrent un courant continu. Ce courant est ensuite converti en courant alternatif grâce à un onduleur, puis utilisé dans le foyer pour l’autoconsommation, c’est-à-dire pour répondre aux besoins électriques domestiques. Tout surplus d’électricité peut également être injecté dans le réseau électrique en échange d’une rémunération accordée par un fournisseur, ce qui est connu sous le nom de vente totale.

Vendre mon surplus d'électricité produite

Tandis que la vente totale implique de céder la totalité de l’électricité générée par les panneaux solaires, l’autoconsommation photovoltaïque permet de consommer directement l’électricité produite. En cas d’autoconsommation totale, toute l’électricité produite est utilisée. En revanche, si un surplus est généré, il est gratuitement injecté dans le réseau électrique.

Dans notre cas spécifique, qui est l’autoconsommation avec vente du surplus, l’électricité verte produite est consommée sur place, tandis que l’excédent est revendu à un fournisseur.

On estime qu’environ 4 millions de producteurs autonomes se tourneront vers l’autoconsommation d’ici 2030.

Qu'est ce que le surplus photovoltaïque ?

Le surplus photovoltaïque désigne la quantité d’électricité verte produite par des panneaux solaires qui n’est pas utilisée directement par le foyer. En effet, il peut arriver que les périodes de production des panneaux solaires et les périodes de consommation d’électricité d’un foyer ne correspondent pas parfaitement. Ainsi, les panneaux solaires peuvent générer plus d’électricité que ce qui est nécessaire à la maison, créant ainsi un surplus.

Je fais quoi de mon surplus ?

Au lieu de laisser ce surplus inexploité, il est possible de le vendre à un fournisseur d’électricité. Dans ce cas, chaque kilowatt-heure produit par les panneaux solaires est valorisé. Une fois acheté par le fournisseur, le surplus est injecté dans le réseau électrique local pour alimenter les habitations avoisinantes.

Le tarif d’achat

La vente du surplus d’électricité verte à un fournisseur est soumise à une réglementation stricte. Afin de revendre leur surplus, les particuliers doivent signer un contrat d’obligation d’achat. Ce contrat a une durée variable, pouvant aller de 1 à 20 ans selon le fournisseur, et le prix de vente du kilowatt-heure est fixe pendant toute la durée du contrat. Dans la plupart des cas, ce prix est déterminé par les autorités publiques et est soutenu par des subventions de l’État, visant à valoriser l’électricité produite par les particuliers et à encourager l’autoconsommation.

En résumé :

  • Le surplus photovoltaïque correspond à l’excédent d’électricité verte produite par les panneaux solaires.
  • Ce surplus peut être vendu à un fournisseur d’électricité.
  • Chaque kilowatt-heure produit est utilisé et injecté dans le réseau local pour alimenter les foyers voisins.
  • La vente du surplus est régie par un contrat d’obligation d’achat, avec un prix fixe du kilowatt-heure pendant toute la durée du contrat.
  • Ce prix est généralement établi par les pouvoirs publics et bénéficie de subventions de l’État pour promouvoir l’autoconsommation et la production d’électricité verte par les particuliers.

Qui sont les fournisseurs qui peuvent racheter votre surplus ?

EDF, le fournisseur d’électricité que tout le monde connait.

EDF, en tant que fournisseur historique d’électricité, joue un rôle clé dans le rachat du surplus d’électricité produite par les particuliers. Dans le cadre de sa mission de service public définie par la Loi du 10 février 2000, EDF s’est engagé à acheter la production d’énergie renouvelable des particuliers. Ces contrats d’achat sont réalisés par le biais de sa branche spécifique appelée EDF OA (EDF Obligation d’Achat).

Les tarifs de rachat du surplus sont déterminés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), en fonction de la puissance installée des panneaux solaires (mesurée en kilowatt-crête ou kWc). Ce tarif demeure fixe pendant toute la durée du contrat, qui s’étend généralement sur une période de 20 ans.

En résumé :

  • EDF, en tant que fournisseur historique, rachète le surplus d’électricité verte produit par les particuliers.
  • Les contrats d’achat sont conclus via l’entité spécifique d’EDF, l’EDF OA (EDF Obligation d’Achat).
  • Les tarifs de rachat du surplus sont déterminés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) en fonction de la puissance installée des panneaux solaires (kWc).
  • Ces tarifs restent fixes pendant toute la durée du contrat, qui s’étend généralement sur une période de 20 ans.

Comment facturer son surplus à EDF ?

Dans la pratique, la grande majorité des petits producteurs d’électricité photovoltaïque signent leur contrat d’obligation d’achat avec EDF OA. Voici les étapes à suivre pour facturer son surplus à EDF :

  1. Une fois les travaux achevés, ENEDIS procède à l’activation de la configuration photovoltaïque. Il est indispensable de créer un compte « Mon Espace Producteur » sur le portail d’EDF OA. Même si le producteur prévoit de céder son excédent à un autre fournisseur que EDF, cette étape demeure incontournable. EDF OA se charge ensuite de transmettre la requête au fournisseur concerné.
  2. Après l’enregistrement, le producteur se voit attribuer son contrat d’acquisition. Il doit le compléter minutieusement avant de le renvoyer à EDF OA.
  3. Onze mois après la mise en fonction de l’installation, il est impératif de procéder à la relève du compteur et de transmettre les informations à EDF.
  4. Dès réception des relevés, EDF OA valide la facturation du producteur et lui verse le montant de la vente annuelle de son surplus.
  5. À partir de l’étape 3, cette séquence est réitérée chaque année jusqu’à la clôture du contrat.

Mon contrat prend fin. Que dois-je faire ?

Dans la grande majorité des cas, la durée de l’obligation d’achat est fixée à 20 ans.

Cependant, lorsque le contrat arrive à échéance, le producteur a l’obligation de changer de fournisseur s’il souhaite continuer à vendre son surplus. En d’autres termes, si un premier contrat a été signé entre Monsieur Dupont et EDF OA en 2019, Monsieur Dupont devra changer de fournisseur en 2038 s’il souhaite poursuivre la vente de son surplus.

Le debrief

Les panneaux solaires photovoltaïques convertissent l’énergie solaire en électricité. Les cellules photovoltaïques réagissent aux rayons du soleil et produisent un courant continu, qui est ensuite converti en courant alternatif par un onduleur. L’électricité peut être utilisée pour la consommation directe dans la maison ou injectée dans le réseau en cas de surplus.

Le surplus d’électricité non consommée peut être vendu à un fournisseur. Dans le cadre de l’autoconsommation avec vente du surplus, l’électricité verte produite est consommée dans la maison, tandis que l’excédent est revendu. Il est injecté dans le réseau local pour alimenter d’autres habitations.

Pour facturer son surplus à EDF, le producteur doit créer un compte « Mon Espace Producteur » sur le site d’EDF OA. Après l’inscription, un contrat d’achat est envoyé au producteur, qui doit le remplir et le renvoyer à EDF OA. Un relevé de compteur est effectué chaque année, et EDF OA valide la facturation et verse le montant de la vente annuelle du surplus.

Lorsque le contrat d’achat arrive à échéance, le producteur a l’obligation de changer de fournisseur s’il souhaite continuer à vendre son surplus. Par exemple, si un contrat est signé avec EDF OA, le producteur devra changer de fournisseur à la fin du contrat pour poursuivre la vente de son surplus.

EDF, en tant que fournisseur historique d’électricité, a l’engagement de racheter la production d’énergie renouvelable des particuliers. Les contrats d’achat sont conclus avec EDF OA, une branche spécifique d’EDF chargée de l’obligation d’achat. Les tarifs de rachat sont fixés par la Commission de régulation de l’énergie et restent constants pendant toute la durée du contrat.

La conclusion de Nicolas

L’autoconsommation photovoltaïque est de plus en plus populaire en France, permettant aux consommateurs de réduire leur facture d’électricité. En utilisant des panneaux solaires photovoltaïques, les particuliers peuvent produire leur propre électricité verte.

L’excédent d’énergie non consommée peut être vendu à un fournisseur, générant ainsi un revenu d’appoint. Le rachat du surplus est encadré par des contrats d’obligation d’achat, avec EDF étant le fournisseur historique le plus couramment choisi.

Les tarifs de rachat sont fixés par la Commission de régulation de l’énergie et restent constants pendant toute la durée du contrat, qui est généralement de 20 ans.

Faites confiance à un installateur de panneau photovoltaïque à Metz et environs, certifié

Nicolas de Céleste énergie
Nicolas de Céleste énergie

En plus de son travail dans l'industrie de l'énergie solaire, Nicolas de Céleste énergie est un fervent défenseur de l'utilisation des énergies renouvelables pour réduire notre dépendance aux combustibles fossiles. Il est également impliqué dans plusieurs projets de recherche sur les technologies solaires avancées et participe régulièrement à des conférences et à des événements liés à l'énergie solaire.

Besoin d'informations complémentaires, contactez moi au 03 72 56 10 00

Notifications d'articles

Différence entre Panneau solaire monocristallin ou polycristallin

Panneau solaire monocristallin ou polycristallin ?

L'événement d'inauguration a été marqué par la présence de plusieurs personnalités importantes, notamment Stéphane Kilbertus, le directeur général de l'UEM, René Simon, président du directoire de Demathieu Bard, ainsi que Jean-Luc Bohl, le maire de Montigny-lès-Metz, et Noël Jouaville, président du Conseil d'administration de l'UEM.

Le Parc Photovoltaïque en Autoconsommation à Montigny-lès-Metz : Une Révolution Énergétique Locale

Découvrez comment la batterie virtuelle révolutionne le monde des panneaux solaires. Un guide complet pour comprendre son fonctionnement, avantages, coûts et plus encore, pour une utilisation optimisée de votre installation solaire.

Batterie virtuelle | Stocker l’électricité sans batterie

Faites des économies grâce à l'énergie solaire.

Contactez un conseiller Céleste énergie dès maintenant

On vous rappelle

Indiquez nous votre nom, votre numéro de téléphone et votre disponibilité. Un conseiller de Céleste énergie prendra alors contact avec vous.